"haut du mât"

 

Le programme que doit développer le projet est important.
 
La surface de la parcelle réduite de ses limites non constructibles limite fortement les hypothèses d’implantation.
 
La réglementation étroite du secteur est renforcée encore davantage par celle qui a été autorisée au lotisseur et qui divise presque pas deux la hauteur constructible, révisant à 3,50 mètres seulement la règle fixée à 6 mètres par le règlement d’urbanisme.
 
L’enveloppe budgétaire est cohérente avec les objectifs fixés mais doit rester maîtrisée afin de pouvoir affirmer une haute qualité environnementale.

Le programme que doit développer le projet est important.

La surface de la parcelle réduite de ses limites non constructibles limite fortement les hypothèses d’implantation.

La réglementation étroite du secteur est renforcée encore davantage par celle qui a été autorisée au lotisseur et qui divise presque pas deux la hauteur constructible, révisant à 3,50 mètres seulement la règle fixée à 6 mètres par le règlement d’urbanisme.

L’enveloppe budgétaire est cohérente avec les objectifs fixés mais doit rester maîtrisée afin de pouvoir affirmer une haute qualité environnementale.

La voirie de desserte du lotissement longe les limites Sud et Est de la parcelle avec des nuisances induites inévitables (bruit, covisibilité, etc.).

La pente importante de la parcelle à tout juste 3m offre une opportunité d’encastrement du sous-sol en parfaite correspondance avec les objectifs du programme.

La bonne orientation de la maison conduira à une protection visuelle naturelle par rapport à ses voisins du lotissement. En revanche, le caractère urbain et architectural du quartier, sans intérêt remarquable, doit faire l’objet de disposition d’isolement pour l’équilibre et la qualité des espaces de la maison.

La pente naturelle de la parcelle qui offre la possibilité d’un accès direct au sous-sol depuis l’entrée Sud contrarie toute orientation vers la réalisation d’une rampe d’accès depuis le Nord, tant sur le point fonctionnel, pratique que budgétaire

L’implantation sur le haut de la surface constructible isole la maison de la voirie Sud, mais la bande Nord doit être organisée pour jouer un rôle au sein du projet.

L’horizon naturel, boisé et non bâti doit être offert à toute la maison. Le dessin de grandes baies ne doit pas contrarier la nécessité de protection par rapport à la fréquentation de la voie qui longe le jardin.

La surface constructible disponible, l’envie d’ouverture sur le paysage et le besoin de lien entre la partie Nord et Sud de la parcelle contrarient le choix d’une implantation en L qui morcellerait trop le terrain et rendrait exigües les parties qui forment le tout.

Le projet est droit.Il adopte le profil de la longère, caractéristique de notre paysage et particulièrement bien adapté à la situation.

Le sous-sol est encastré dans la pente. Il construit un socle solide sur lequel vient se poser l’ossature bois de la maison.

Le bardage vertical donne de l’ampleur à la construction. La verticalité dialogue avec l’horizontalité marquée du socle.

Les grandes ouvertures et les jeux de renfoncement des façades construisent une transition douce entre la maison et son jardin.

Le choix d’un volume compactpermet de maîtriser le coût globaldu projet au profit de la qualité des matériaux et du détail. Il libère totalement le jardin qui pourrait même dans l’absolu se passer de clôture. Les trois niveaux de la maison se superposent pour ne reposer que sur une même surface de fondation et ne s’abriter que sous une seule couverture.

Le sous-sol de plain-pied avec le bas du terrain abrite tous les services et loisirs de la maison.

Le rez-de-chaussée de plain-pied avec le haut du terrain est réservé à la vie de famille, à l’accueil et àl’espace privé du couple.

Le dernier niveau sous combles est offert en totalité aux enfants, aux jeux, à la détente, au chahut. Occasionnellement le terrain de jeu s’organise pour accueillir amis ou famille le temps d’un séjour de partage de ce lieu unique et sur mesure.

+ infos

- infos