"Prélèvement"

 

Le projet est situé chemin de la poissonnière au sein de la ZAC du même nom à Beaufort-en-Anjou dans le Maine-et-Loire.

Ce projet de laboratoire de bio-analyse a été guidé par la recherche d'une volumétrie faisant référence aux typologies locales marquantes à la fois actuelles et historiques. En effet, le gabarit du projet et la forme de sa toiture reprend deux typologies homologues à deux périodes distinctes :

  • Contexte historique : Au XVe siècle, Beaufort en Vallée profite d'un essor économique important grâce notamment à la fabrication de toiles. En effet, l'histoire de la commune est marquée par la Manufacture royale. De ce fait, le projet cherche à reprendre l'architecture des ateliers des tisserands.

  • Contexte actuel : Aujourd'hui, le développement économique de la commune repose sur la filière végétale. Cela donne lieu à un paysage ponctué par des tunnels d'horticulture s'organisant sur le principe des parcelles en lanières du tissu agricole.

 

Le volume se pare d’une enveloppe à l’écriture double et contrastée.

Côté accès principal en élévation Est, le bâtiment offre une façade tramée par un bardage zinc à joint debout vertical régulier anthracite dans lequel s’insère des percements à un rythme aléatoire. Ce bardage se retourne en toiture et en élévation Ouest.

Sur les pignons cette trame est réinterprétée par un bardage bois composé de montants verticaux reprenant le rythme des joints debout avec des panneaux multiplis Douglas posés en clins. Ce bardage fait référence au traitement des façades bois des vieux hangars agricoles ou séchoir à tabacs locaux.

Ainsi, le développement de projet s’appuie sur une analyse contextuelle fine dans le but d'une intégration logique au site. Il est proposé ici de retrouver la lecture d’un profil ancré dans l’histoire de la ville.

 

Les pentes de toitures calquées sur la typologie des architectures précédemment mentionnées, forment une trame intérieure régulière en «lanières». Le programme du projet se lit depuis l’extérieur. En effet, une gradation de la zone publique vers l'espace professionnel s'organise. On retrouve ainsi une bande à l'est qui constitue la zone d’accueil du public, une autre, sorte d’entre-deux, composée des salles de prélèvements et deux dernières à l'ouest du bâtiment où l'on retrouve le plateau technique, le stockage et l'administration avec les accès techniques.

 

Date06-09-2018
LocalisationBeaufort-en-Anjou
Maîtrise d'ouvrageATOME architectes
Maître d'oeuvreSELARL BIOLARIS
SHON303 m²

Autres projets du même thème